Telugusax

Les travaux n’avançant que lentement, Vaugelas est chargé en 1639 de « composer » le Dictionnaire.

Dans cet esprit, le Dictionnaire entérine la suppression de nombreuses consonnes purement étymologiques et non prononcées.

Malgré cela, deux dictionnaires concurrents paraissent, celui de Richelet, imprimé en 1680 à Genève, et celui de Furetière, imprimé en 1690 à Amsterdam.

Ces deux ouvrages avaient des ambitions différentes de celles que l’Académie s’était fixées.

Les éditions successives du Dictionnaire, par les modifications qu’elles apportent, achèvent de façonner la langue telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Pour mener à bien sa mission de clarification d’une langue française appelée à devenir « le latin des modernes », universelle et accessible à tous, il est dès l’origine enjoint à l’Académie française de composer un dictionnaire (article 26 de ses statuts).

Search for Telugusax:

Telugusax-54Telugusax-10

Elles mettent en place de nombreux accents graves et aigus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

One thought on “Telugusax”